Pour les Femmes et la Science

FWIS logo
FWIS logo

2017

Le Prix L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science récompense chaque année 5 éminentes chercheuses issues de 5 régions du monde pour leurs contributions remarquables aux avancées de la science. Des chercheurs du monde entier sont invités à proposer des candidatures. La sélection finale est assurée par un jury indépendant composé de membres émérites de la communauté scientifique. 97 lauréates ont ainsi été mises à l’honneur, distinguées pour l’excellence de leurs travaux scientifiques, incluant les professeurs Elizabeth H. Blackburn et Ada Yonath, qui ont par la suite reçu le Prix Nobel.

DES JEUNES FEMMES SCIENTIFIQUES

Qui auront le pouvoir de changer le monde

Depuis 2001, le programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science valorise les réalisations des jeunes femmes à l’orée de leur carrière scientifique. Chaque année, le programme des Jeunes Talents Internationaux sélectionne les 15 meilleures femmes scientifiques parmi les 250 boursières nationales et régionales du programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science. Ces jeunes femmes ont le pouvoir de changer le monde et cette reconnaissance les aidera à concrétiser leur potentiel.

Le 23 mars dernier, pour la 19ème édition de la Cérémonie de remise des prix L'Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science à la Maison de la Mutualité, la communauté scientifique internationale s'est réunie pour honorer et célébrer des femmes scientifiques exceptionnelles et leurs réalisations en sciences physiques. L'événement a été ouvert par Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO et Jean-Paul Agon, Président-directeur général de L'Oréal et Président de la Fondation L'Oréal.

 

Une canadienne parmi les Jeunes Talents Internationaux 2017

DR LORINA NACI

Boursière Nationale L’Oréal-UNESCO - Canada

Brain and Mind Institute de l’université Western Ontario

 

DANS LE COMA : CONSCIENT OU INCONSCIENT ?

Au Canada, 1,4 million de personnes vivent actuellement avec les conséquences d’une lésion cérébrale, avec 50 000 nouveaux cas chaque année. Le coma est défini comme un état aigu de non-réactivité comportementale dans lequel le patient est inconscient ou a une conscience minimale. Bien que l’évolution des patients varie considérablement, il n’existe actuellement aucun outil clinique pour évaluer leur capacité de guérison. Cette situation pose de sérieux problèmes - par exemple, comment le médecin peut-il savoir s’il faut ou non maintenir les thérapies vitales, notamment pendant les 72 premières heures ? Le Docteur Lorina Naci, neuroscientifique cognitive à l’université de l’Ouest Ontario (UWO) espère bouleverser les pratiques. Elle a développé une technique innovante et puissante qui permet d’évaluer les fonctions cérébrales préservées chez les patients comateux. La technique implique que les patients écoutent une courte histoire audio alors qu’ils sont à l’intérieur d’un scanner IRM (Imagerie par Résonance Magnétique). Cette technique qui permet de visualiser l’activité cérébrale lui a déjà permis de révéler des signes de conscience d’un patient dans un état végétatif depuis 16 ans. Ses nombreuses publications ont beaucoup retenu l’attention. « Je vais maintenant pouvoir tester ma méthode sur les patients comateux en unité de soins intensifs - dès leur arrivée, puis un mois et six mois plus tard », explique la jeune scientifique. «Mon but est de déterminer la prévalence clinique de la conscience cachée et d’identifier les marqueurs d’un pronostique, nouveau et objectif, de guérison chez ces patients. Ces études auront non seulement de profondes répercussions sur le diagnostic et les soins, mais aussi sur les décisions médicales et juridiques relatives à la vie après une grave lésion cérébrale. »

Restez branchés sur:

Facebook (L'Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science)

Twitter (@femmesetscience)

#femmesetscience 

 

2016

 

5 jeunes chercheuses émérites reconnues par L’Oréal Canada à travers le programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science

À l’occasion d’une cérémonie s’étant tenue le 15 novembre 2016 à l’ambassade de France à Ottawa, cinq chercheuses canadiennes se sont mérité les honneurs et ont été récompensées dans le cadre du programme L'Oréal Canada Pour les Femmes et la Science avec le soutien de la Commission canadienne pour l'UNESCO.

Le programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science a été créé en 1998 avec une ambition : faire en sorte que les femmes soient représentées à parité dans toutes les disciplines scientifiques. Depuis sa création il y a 18 ans, le programme a mis à l’honneur 92 lauréates distinguées pour l’excellence de leurs travaux scientifiques et soutenu 2 438 jeunes femmes de science et jeunes chercheuses talentueuses. Ces chercheuses d’exception ont, chacune à leur façon, fait progresser le monde.

Au Canada, le programme a permis la reconnaissance de plus de 60 jeunes chercheuses prometteuses, dont les recherches contribuent à l’avancée des traitements thérapeutiques, à l’amélioration de l’approvisionnement alimentaire, au développement durable, à la survie de notre planète, à une meilleure compréhension de notre univers et à une connaissance accrue des fondements mêmes de la vie.

« Les 5 Boursières de l’édition 2016 prouvent que, malgré les obstacles, leur talent, leur passion, leur détermination et leur audace contribuent à changer le monde.», a déclaré monsieur Frank Kollmar, président-directeur général de L'Oréal Canada.  « Ces jeunes chercheuses canadiennes contribuent à l’avancement de la science et de la connaissance par leur travail exceptionnel ».

 

Liste des boursières 2016 

Les bourses Excellence en Recherche L'Oréal-UNESCO 2016, d’une valeur de 20 000 dollars chacune, visent à soutenir des projets de recherche majeurs entrepris par des Canadiennes de niveau postdoctoral. Elles récompensent l'excellence et permettent à des scientifiques chevronnées, sélectionnées par un jury d'experts, de poursuivre leurs recherches. Madame Christina Cameron, Présidente de la Commission canadienne pour l’UNESCO, a eu le plaisir de les remettre à :

Dre. Lorina Naci, PhD, lésions cérébrales, cognition et conscience, Université Western

Dre. Stephanie Vogt, PhD, Microbiologie, Université de Colombie-Britannique

Dans le cadre de la mission du Fonds France-Canada pour la Recherche (FFCR), des bourses de 5 000 dollars chacune ont été remises pour encourager et développer les échanges scientifiques et universitaires entre la France et le Canada dans tous les domaines de la connaissance, des sciences pures aux sciences humaines et sociales. Les récipiendaires des bourses L'Oréal Canada Fonds France-Canada pour la recherche 2016, sont :

Madame Joanna Bundus, Écologie et évolution biologique, Université de Toronto

Madame Stephanie Kedzior, Génie chimique, Université McMaster

De plus, la bourse CRSNG L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science 2016, d’une valeur de 5 000 dollars, a été remise à une scientifique canadienne participant à un projet de recherche prometteur. Il s’agit de :

Dre. Victoria Arbour, Boursière postdoctorale du CRSNG, Biologiste évolutionniste et paléontologue spécialisée en vertébrés, Université de Toronto et Musée royal de l’Ontario

  

2015 

 

L’Oréal Canada réitère son engagement envers les femmes en science

À l’occasion d’une cérémonie s’étant tenue le 19 janvier à l’ambassade de France à Ottawa, sept chercheuses canadiennes se sont mérité les honneurs et ont été récompensées dans le cadre du programme L'Oréal Canada Pour les Femmes et la Science avec le soutien de la Commission canadienne pour l'UNESCO. Les partenaires en ont aussi profité pour  lancer L’Oréal Canada Pour les Filles et la Science, une initiative visant la promotion des carrières scientifiques chez les jeunes filles de niveau secondaire.

 

 

Créé en 1998, par L'Oréal et l'UNESCO, Pour les Femmes et la Science est aujourd'hui l'un des plus prestigieux programmes dans le domaine scientifique. Depuis ses tout débuts, plus de 2250 scientifiques provenant de plus de 110 pays ont bénéficié du programme. De plus, des programmes nationaux ont été créés dans une soixantaine de pays, dont L'Oréal Canada Pour les Femmes et la Science en 2003, avec le soutien de la Commission canadienne pour l'UNESCO. Grâce au programme, des bourses ont été décernées à près de 50 scientifiques canadiennes d'exception.

 

 

« Les boursières de la cuvée 2015 du programme L’Oréal Canada Pour les Femmes et la Science incarnent toutes les valeurs d’excellence, de dépassement et d’innovation que nous souhaitons encourager et soutenir, en collaboration avec la Commission canadienne pour l'UNESCO », a déclaré monsieur Frank Kollmar, président-directeur général de L'Oréal Canada.  « Elles sont la preuve même de l’importance et de l’apport des femmes dans les carrières scientifiques, alors que par leur travail exceptionnel, ces chercheuses canadiennes contribuent à l’avancement de la science et de la connaissance ».

 

 

Lancement du programme L’Oréal Canada Pour les Filles et la Science

L’Oréal Canada a profité de cette cérémonie pour réitérer son engagement envers la promotion des carrières scientifiques chez les femmes par la mise en place d’un programme inédit destiné aux étudiants de niveau secondaire. Cette initiative, nommée L’Oréal Canada Pour les Filles et la Science et entreprise en partenariat avec la Commission canadienne pour l’UNESCO et l’organisme Science Jeunesse Canada, marque une nouvelle étape dans l’engagement de l’entreprise.

 

Au printemps 2016, les étudiants des écoles du réseau UNESCO, filles et garçons, prendront part à des ateliers interactifs conçus pour rendre les carrières scientifiques plus attrayantes à leurs yeux et, par le fait même, pour démystifier les stéréotypes tenaces sur les femmes qui œuvrent dans ces professions.

 

Pour ce faire, l’ensemble des boursières L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science ainsi que des scientifiques féminines de L’Oréal Canada seront mises à contribution à titre de mentors.

 

« C’est à la fois un grand honneur et une grande responsabilité de pouvoir agir comme modèle auprès de ces adolescentes » a déclaré Katherine Farrajota, Chef T.I.S, Affaires scientifiques chez L’Oréal Canada. « Œuvrant nous-mêmes dans le domaine scientifique, nous sommes bien au fait de la nécessité d’intéresser plus de femmes à ces  professions. À ce titre, le programme L’Oréal Canada Pour les Filles et la Science représente une opportunité unique de rejoindre les jeunes filles à un moment où elles sont justement en réflexion sur leur avenir professionnel. »

Les boursières participeront notamment à la création de capsules web destinées aux filles de 15 à 18 ans afin de les informer et de les accompagner  dans leur processus d’orientation.

Professeur Molly S. Shoichet de l’Université de Toronto a été sélectionnée par un jury international indépendant comme l’une des cinq lauréates mondiales du programme (représentant l’Amérique du Nord) pour ses travaux en chimie des Polymères. De plus, la boursière postdoctorale Vanessa D’Costa de l’Université de Toronto s’est mérité l’une des quinze bourses décernées à de jeunes talents.

Lien pour appliquer: https://juno.aucc.ca/wes/hes.aspx?pg=934&oth=0005342016

Lien vers la Commission Canada pour l’UNESCO: http://unesco.ca/